Author:
• Dimanche, mai 17th, 2009

Aimer.

Tous les deux, et en même temps…

 

Cheveux bruns, teint pâle, grands… Presque jumeaux alors ?

Les yeux marrons pour l’un et bleus glaciers pour l’autre !

 

Un garçon, une fille… Jack et Nicole !


 

Une rencontre, un hasard, une ville du sud-ouest, la nouvelle ville

d’une petite jeune fille.

Les années 70 au printemps, insouciance et liberté de rigueur.

Pas peur, pas trop de violence, mes minijupes, la pilule qui débarque

pour les un peu plus grandes, un chanteur aux cheveux longs qui montre

ses fesses, de la fumée de cigarette à la télévision.

 

On respire, on flâne, on est bien et on n’a pas envie de regarder plus loin,

les années 80, en s’en fiche !


Une année particulière pour moi, 1976.

La France vivra une sècheresse qu’on n’appelle pas canicule, et le réchauffement climatique n’a aucune raison d’être ; c’est comme ça et

c’est tout !

A cette époque là, on ne cherchait pas midi à quatorze heures !

Et on avait raison…. On profitait du moment, de l’instant.

Et j’aimais bien.


 

Pas de pluie d’avril à septembre dans le midi, pas d’agriculteurs qui demandaient des sous, pas de grèves, on attendait qu’il pleuve.


 

Depuis deux ans papa n’est plus là, et je commence à sortir de mon cocon. Une enfance dans un amour très protecteur, presque trop…

Heureusement, cette rencontre avec ce jeune couple, 25 ans chacun !


On s’est plut tout de suite et grâce à eux je découvre… L’amitié.

Et aussi la musique pop, Ferré, la Vie Claire – ils étaient végétariens – alors je le deviens aussi, mais je ne le suis plus ! -  et surtout une nouvelle façon d’aborder les choses, plus directement, sans tabous. Ils osent…


 

J’étais fière de sortir avec eux, fière d’accompagner Nicole au Planning familiale, fière d’être devenue aux yeux de mon entourage, une HEROINE !


Mes Amis n’étaient pas mariés, pratiquaient donc ce que l’on appelait dans ces années là, l’Amour LIBRE !


Et c’était la première fois que je rencontrais des gens qui s’aimaient et qui vivaient ensemble sans être marié ….


Cette année là, grâce à Jack qui était musicien, j’avais pu assister à tous les concerts du Festival d’Albi….

Dans les jardins de la Berbie, je me souviens encore du violon

de Jean-Pierre Wallez, du piano de Bruno Rigutto, et du moment exceptionnel et unique pour moi, d’un concert de Mstislav Rostropovitch.

Une petite vidéo, un extrait d’un grand échiquier consacré au Luthier Etienne Vatelo et au violon, Isaac Stern et bien sur Jean-Pierre Valez !

 

Je ne vous ai pas oublié tout les deux, et je cite vos vrais prénoms.


Si vous saviez tout ce que vous m’avez apporté…


Une vision de l’autre que je n’avais pas, la tolérance, et puis aussi

ce que je redécouvre aujourd’hui, l’estime de soi, que j’avais un peu perdue.


Je vous remercie d’avoir aidé à m’aimer…



Deux ans plus tôt, le cinéma amenait la liberté et le scandale, très jolie,

avec Emmanuelle…

Le vent venait de souffler sur la culotte des filles !

Et tout le monde se sentait plus léger, et à défaut, question d’âge de n’avoir pas vu le film, j’avais quand même le disque de la chanson de Bachelet !

 

Alors pour être légère moi aussi, puisque je l’ai décidé il y a quelques jours, et que je veux tenir ma promesse, j’ai posé la belle chanson de Stacey Kent

sur de jolies photos de….


Une photo de Sylvia Kristel qui serait interdite dans le métro aujourd’hui !

Mais pas pour les mêmes raisons qu’autrefois…

Je me demande si le monde avance…


Category: SOURIRE
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
12 Responses
  1. jean-jacques dit :

    les années 70…comme ses souvenirs ressemblent à une friandise, quelque gourmandise sucrée-salée mais aussi un passage dans un vaste espace aéré où il faisait bon de n’avoir jamais peur. iI fallait inventer de nouveaux jeux, de nouvelles règles et c’était jamais triste, tout au contraire…Mes années communautaire, d’utopie de rêve éveillé, de guitare léchée par les vagues de l’océan “le temps est loin de mes 20 ans”…à réinventer l’amour sans la propriété, le travail, plaisir partagé et la poésie pour tous. Aujourd’hui, je n’ai pas de regret pourtant, ce que je suis devenu ici et maintenant et le regard que je pose sur la vie et les gens,me vient aussi de là -cahin caha- et mon inventaire je veux bien le faire puiqu’il est sans doutes nécessaire mais alors avec indulgence et humour- c’était bon de l’avoir vécu! ainsi soit-il…

  2. charl' dit :

    je suis tout étourdi… car je viens de regarder ce joli petit clip, bercé par la chanson et les images, tout en songeant à toutes ces choses que tu viens de nous raconter…
    et dire qu’à cette époque le petit Charl’ que j’étais n’en était qu’aux areuh en couche-culottes pendant qu’il se passait tant de choses libres sur cette belle Terre… flower power…
    merci pour ce bon bol d’air en ce début de semaine…

  3. jf dit :

    @Virginie: Cela fait 25a que l’on n’avance plus dans les libertés mais que l’on régresse. Il n’y a plus de Le Luron, Desproges, Coluche a l’humour grinçant et décapant contre le pouvoir. Le politiquement correct est arrivé.
    L’humour ciblant les minorités visibles n’est plus toléré. (Timsit vs trisomiques).
    On ne dit plus aveugle, sourt-muet, concierge, femme de ménage, mais malvoyant, malentendant, gardienne, technicienne de surface…
    Depuis 25a, il faut tjrs un “coupable” alors qu’avant la fatalité était admise. Le principe de précaution est arrivé.
    On approche de la pensée unique.
    Nous sommes tous des délinquants et ça ne choque même plus.
    Le règne de l’enfant roi est arrivé. On défend tjrs un enfant qui va se rebeller contre son prof.

  4. deef dit :

    J’étais trop jeune et surtout je ne vivais pas en France à cette époque, mais ton évocation fait résonner des souvenirs…

  5. ysa dit :

    1976, je me souviens bien de cette époque… et de l’été très chaud que nous avions eu….. je n’avais pas vu le film d’Emmanuelle parce que j’étais, comme toi, trop jeune, je l’ai vu beaucoup plus tard….Sylvia Kristel est sublime et ton petit clip aussi.
    Bonne semaine à toi avec je l’espère plein de soleil… chez moi il fait déjà très chaud, on avoisine les 30 degrés…

  6. Lancelot dit :

    A mon tour de remonter le temps… Mon Dieu… l’été 1976, j’entrais à petits pas dans l’adolescence, en trouvant que tout était trop lent, jaurais voulu que tout aille plus vite… Impression d’attente infinie, mais en même tems de langueurs bien agréables. Regarder les grands “sauter le pas” et essayer d’avoir l’air blasé tout en tentant d’en retenir le plus possible,pour quand mon jour à moi viendrait…

    Bisous

  7. BOUTFIL dit :

    1976!! tu parles que je m’en souviens, j’étais enceinte de ma dernière fille….l’été terrible!! il fallait tremper les BB toutes les heures dans un bain d’eau fraîche….
    ce que JF écrit est tout à fait vrai, c’était une belle époque….aujourd’hui on vit dans un goulag..sans s’en rendre compte……

  8. MamyS dit :

    1976…. Adolescente encore et déjà jeune maman…. Oui, il faisait chaud et j’habitais les Landes. Dieu que mes 17 ans sont loin! Et que la vie a changé… Liberté? Où?…

  9. Arachnée dit :

    1976..des souvenirs! Etudiant à Bordeax; l’été de mes 20 ans à travailler comme job d’étudiant sur des courts de tennis à Arcachon! exploité pas possible!la canicule..en écoutant le Floyd, Deep Purple et l’Airplane! Emmanuelle et ensuite histoire d’O!
    pas de souci à l’époque: pas de sida – juste la pilule pour la petite copine..
    Comme disait Dylan times they are a changin’..
    Bises Virginie

  10. charl' dit :

    tout le monde se plaint de la canicule alors? et personne ne pense à cette jolie pin-up victime du vent…
    et bien moi si…!

  11. Christophe dit :

    C’est drôle ta façon de raconter ce vent de liberté de l’époque me fait penser au film Diabolo Menthe.

  12. Virginie dit :

    @Jean-jacques Pas trop de nostalgie alors ? en lisant ton blog je m’aperçois que tu as gardé tes rêves et que tu ai toujours idéaliste, un peu le même mais en plus fort, c’est bien ! tellement de gens changent de camp…

    @Charl’ Non mais, tu veux dire que je suis vielle, peut-être un peu plus que toi, mais bon, tes années 70 tu peux les vivre aujourd’hui si tu veux…

    @jf Waouuu ! mais tu deviens révolutionnaire.. En tout cas, je pense la même chose, de moins en moins libre et beaucoup ne s’en aperçoive pas..

    @Ysa Et oui presque de la même génération toutes les deux ! J’aimais bien cette époque ou il y avait des petits interdits, cela nous rendait curieux..

    @Deef Encore un qui dits “trop jeune” ! tu es comme Charl’ ! cette époque pour beaucoup laisse des souvenirs, parce que la vie était quand même plus douce…. Il y avait dans l’air une certaine liberté et les jeunes avaient l’impression de pouvoir se choisir un avenir, parce que maintenant…

    @Lancelot C’est drôle, un peu comme moi.. Je voulais grandir vite pour faire comme les autres, pour voir comment c’était de l’autre côté…

    @Boutfil Toi aussi un peu de la même génération que moi alors, juste un peu plus vielle ! la canicule on s’en souvient encore.. et d’accord avec toi et jf, tout fout le camp…

    @Mamys’ Décidément, Boutfil ,moi et toi, même combats !

    @Pascal Et voilà, un homme qui parle de la pilule ! c’est vrai c’était les débuts de la pilule magique… Moins de soucis, de la légèreté .. je ne voudrais pas avoir 18 ans aujourd’hui..

    @Charl’ Encore sous les jupes des filles !

    @Christophe Tous les deux on n’a pas beaucoup d’écart non plus… J’avais adoré ce film moi aussi..

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>