Archive for the Category »ODE AUX AMIS «

Une année de plus !

Vous pouvez avoir tout ce que vous voulez si vous le voulez assez intensément.

Vous devez le vouloir avec une exubérance qui émane de vous et va se fusionner avec l’énergie qui a créé le monde.

Sheila Graham

L’énergie, je vous la souhaite vive et douce, langoureuse et intrépide, sautant les barrières et les falaises !

Devenez faiseurs d’idées, empêcheurs de tourner en rond, n’hésitez plus à vous lancer dans la lumière…

Si deux mille fois quatorze  ne peut se compter sur les doigts, chaque minute, chaque jour mérite bien qu’on s’y attarde !

Je vous souhaite une année inventive comme déjà vous savez le faire si bien, honorez de tout votre amour vos proches et vos amis, et n’oubliez jamais que rien sans amour…

Je vous embrasse fort comme ce vent du Finistère qui me pousse à vous rejoindre à nouveau, qui me donne cette énergie que je vous offre en retour !

Category: ODE AUX AMIS  7 Comments
Courage Emmanuelle

Depuis hier soir Sylvia K se trouve entre la vie et la mort

Se battant déjà contre un cancer, elle a été victime d’un AVC et les nouvelles données par son fils Arthur ne sont pas encourageantes

Je lui souhaite de tout mon coeur que la force de la vie soit la plus forte, qu’elle puisse se rétablir, elle n’a que 59 ans…

Prenez soin de vous, la vie court si vite…

A demain


Déjà…

Une autre chose bien réelle !

Je ne suis pas encore morte, je peux encore faire surgir un morceau de mon âme et l’immortaliser sur une toile.

Keri Hulme

*

La toile est devenue virtuelle, blanche à ses débuts puis les taches de mots sont apparues.

Noircir ou crayonner avec un pinceau ou des doigts posés sur un clavier, la différence est bien légère.

Le travail terminé aimerait bien être exposé aux regards,  être vu et commenté, critiqué pour faire avancer…

L’artiste aime à se montrer, mais sur cette toile là, éphémère et fictive, il se cache où en a l’impression.

Du Bon usage de la parole pourrait être la définition du blog, Bon pris comme vrai, pas vraisemblable attention, plutôt comme naturel, sans mensonge.

Embellir un peu, comme le maquillage sur la peau, histoire de ne pas faire triste figure, mais avec parcimonie.

Pouvoir dire à l’autre, c’est moi, simplement…

Se voir, se comprendre, s’amadouer, se découvrir, s’amitieuser, juste avec le sens des mots, avec leurs couleurs !

Echanger, prendre la conversation en cours où à son début, faire des coucous et des bises, se prendre au jeu.

Se transformer parfois en fée du logis parce qu’un blog est une maison, une Halmsyne avec une porte ouverte et des persiennes juste entre- baillées pour l’intimité.


Faire un pas, puis deux…

Avancer et avec les années comptabiliser sereinement le temps passé à lire, à sourire, à s’extasier, à découvrir.

Je ne suis pas psychologue ni médecin, alors mes ballades me poussent plus volontiers vers le doux et le ludique.

Je ne me transforme plus en “voyeuse” d’intimité trop exacerbée, trop crue,  je ne peux être juge, chaque histoire, chaque vie est bien trop précieuse pour que je m’infiltre et donne des conseils.

Je ne me suis pas trop égarée, quelques fois laissée un peu influencée,  le manque d’expérience est une bonne école !

Liens inestimables, amis avec ou sans masque, je vous remercie  de m’avoir accueilli il y maintenant trois années…

Vite, vite passé ce temps si compté, si cher et si rare.

J’ai les ailes un peu plus grandes, un peu plus souples aussi, juste ce qu’il faut de téméraire pour oser continuer encore un peu…

Je vous dis à la semaine prochaine, pour un billet un peu long parce que j’ai la chance d’avoir  reçu trois tagues, chiffre porte-bonheur :)

Je vous embrasse tous très fort et même si vous ne le savez pas, je pense à vous…

Les parapluies se sont fermés…

Non, je ne pourrai jamais vivre sans toi,

je ne pourrai pas, ne pars pas, j’en mourrai,

un instant sans toi, et je n’existe pas,

non mon amour, ne me quitte pas…


Michel Legrand & Jacques Demy


 

Tant pis, je laisse ouvert le mien, je ne suis pas superstitieuse.

Je veux y abriter des mots d’amour et des musiques, je veux le voir se plier aux quatre vents, le laisser s’envoler pour mieux entendre une voix qui s’est tue.

Christiane est partie, la grande soeur, la belle brune, mais si vous savez, le jazz avec les Swingle singers et les Doubles six, la Demoiselle blonde de Rochefort, la maman de Geneviève, la marchande de parapluie, la fée de Peau d’âne,  Mary Poppins…

Une voix familière à nous tous, mise en valeur par Michel, le grand frère.

Complicité, admiration, geste de tendresse du petit à la grande, cette chanson des amants de Cherbourg s’étoffe encore plus interprétée par Christiane et Michel.

C’est ma version préférée, celle qui donne envie de pleurer, la plus riche en émotion, l’amour dans tous ses états…

Quelques minutes de vrai bonheur, écoutez et regardez, chutt…

 

 


Leurs racines à tous deux sont Arméniennes, et en juin 2010 à Marseille, accompagnée par le Coeur Arménien Sahak-Mesrop dirigé par Khatchig Yilmazian, Chritiane à chanté…

Sous la photo, d’autres photos de ce concert pour fêter les 100 ans de l’Union Générale Arménienne de Bienfaisance.

La grande soeur est partie ce premier novembre, je l’ai appris seulement le trois…

Peu d’écho pour une voix, pour un si grand talent.

Les parapluies de Cherbourg sont une ode aux amours contrariés, Geneviève et Guy, des amants tourmentés à la Roméo et Juliette.

Un fond de guerre d’Algérie, l’un part et l’autre reste…

La passion s’étiolerait-elle avec le temps et la distance, il semblerait que oui.

Vous souvenez vous de la chanson sur le quai de la gare.

Non, je ne pourrais vivre sans toi…

Et pourtant, Geneviève épousera un autre homme et donnera naissance à l’enfant de Guy, une petite Françoise.

Lui épousera Madeleine…

Le hasard qui parait-il fait bien les choses, fera se rencontrer nos amants de Cherbourg.

Mais toute la pluie de Normandie à effacé les étoiles du coeur…

Lien de la scène dans la station service

Chacun reprendra sa route, la vie est forte pour ceux qui s’aiment et finalement même au cinéma, on ne meurt plus d’amour.

Belle journée à vous !


Ecriweb

On dit que les idées fleurissent au printemps !

Et si les Belles, les Bonnes et les Audacieuses lançaient leurs graines sur le fil des 4 saisons.

Peu importe si le vent est trop fort, le soleil brillant, le nuage bas et la pluie intermittente,  les mots qui n’ont peur de rien peuvent sortir dehors !

Sortir, oui et pas n’importe où…

Lise, Ecrivaine aux mille idées, créatrice du blog Les millions de mots,  vient de faire sortir de son chapeau une belle revue, le florilège des textes francophones publiés par les auteurs de ce blog dédié à l’écriture !

Un petit coeur en mots comptés des auteurs, illustrateurs et correcteurs !

La taille et l’ordre sont aléatoires, le logiciel fait ce qu’il veut :)

Un numéro par saison, le premier celui de l’automne vient de paraître et des petits bouts de moi sont dedans  !

Cette revue de 70 pages est bien sur disponible sur abonnement à l’adresse suivante,

ecriweb@yahoo.com

et pour en savoir plus sur  les coulisses de cette belle aventure, cliquez sur la couverture du premier numéro !


Je remercie Lise Genz pour ses encouragements, son enthousiasme vis à vis de nous tous et pour son formidable travail d’éditrice !

Belle journée à tous…

Lise doit quitter le web pendant quelques temps, s’arrête donc pour l’instant cette belle aventure…

Je suis sûre qu’elle renaîtra avec les beaux jours, bonne continuations à toi Lise et encore merci…

16 octobre 2011