Blog Archives

B comme…

 

Après bien des péripéties et des soucis, j’espère bien repartir du bon pieds, la vie n’est vraiment pas un fleuve tranquille !

Dans quelques minutes, départ pour une semaine dans un pays pas très loin de la France…

 Des envies de revoir la vie en Rose, avec un peu de bleu pour m’apaiser, et puis du vert encore et encore pour espérer !

Dans une semaine, ce sera ma vraie rentrée, enfin…

Je vous envoie des bisous comme Breiz ! J’ai envie de vous dire que vous m’avez manqué, mais ça j’espère que vous vous en doutez !

Et n’oubliez pas, Rien sans amour, je vous donnerais bientôt la clé de cette phrase si chère à mon coeur… A très vite !

Category: JOURNAL  6 Comments
Se mettre au vert

 

Les êtres les plus purs et les plus réfléchis sont ceux qui savent le mieux apprécier la couleur

John Ruskin

Bien souvent les épaules larges ne suffisent pas !

Le poids de certains  événements aimerait vous faire pencher du mauvais côté pour mieux vous affaiblir…

On peut alors se laisser aller, s’enfoncer juste un petit peu et se complaire dans  une  léthargie bien moelleuse et sécurisante en attendant que le vent mauvais passe son chemin !

Ou bien on peut se dire que le ciel ne vous attendra pas, que le temps passé à trop réfléchir ne se rattrape pas, et qu’un coup de pied bien placé dans le coeur de mes soucis  aiderait bien à faire s’évanouir tous mes tracas…

Attention, le vert  ne vas pas à tout le monde !

 Je suis chanceuse,  il me suit depuis l’enfance, me courre après sans me rattraper,  me fait les yeux doux et me couvre de sa sensualité…

Une histoire d’amour entre lui et moi que j’avais un peu oublié,  et voici que depuis quelques jours il se pose là, et puis là et là, et encore là !

Il chuchote à mon oreille une litanie que seul lui et moi comprenons…

Une sorte de code entre nous, il me pousse et  me guide de son mieux et surtout m’offre un pont, une passerelle bien solide vers la Légèreté…

Il est vrai que ce sentiment m’avait un peu quitté ces derniers temps,  mais nul n’est à l’abris d’une vilaine pluie et d’une forte houle !

Je n’aime pas chercher midi à quatorze heure, et pourtant ma pendule bonne humeur semblait s’être arrêté…

Mais voilà que le vert  est descendu de son jardin  pour me remettre sur les rails :)

 Il habille de vert   le sable de Carnac, il est magique ! 

LEGERETE  et moi n’allons plus nous quitter,  je l’ai décidé !

Parce que 

Et vous, déjà eu envie d’une petite mise au vert, comme une envie de se ressourcer ?

sera donc Léger, et les mois qui suivront le seront aussi, je ne suis pas pingre :)

Mon envie de fraîcheur étant revenue, je vous invite à plonger avec moi  dans le vert d’Espèrance, juste pour se faire plaisir…

Comme Amélie, j’aime faire des ricochets,  et comme Françoise Hardy des ronds dans l’eau :)

Et comme jamais rien sans amour, je vous embrasse fort !

PS Je signale que le flux RSS ne fonctionnant plus, le Simorgh sur certaines blogolistes ne pourra “remonter”, donc il faudra cliquer de temps en temps  pour les nouveaux billets ;  j’ai réussi à tout réparer sauf ça :( Petit oubli, il est minuit trente, ce soir Lundi, sur Arté, rêver plus fort avec le film Hanging Rock, j’en avais fait un billet et de belles photos ici !

http://www.lesrevesdusimorgh.net/?p=2567

Arpenteur de l’Imaginaire

N’est ce pas ici le verger merveilleux dont parle les lais de harpe : une muraille d’air l’enclôt de toutes parts ; des arbres fleuris, un sol embaumé ; le héros y vit sans vieillir entre les bras de son amie et nulle force ennemie ne peut briser la muraille d’air ?

” Déjà, sur les tours de Tintagel, retentissent les trompes des guetteurs qui annoncent l’aube.”

“Non dit Tristan, la muraille d’air est déjà brisée, et ce n’est pas ici le verger merveilleux. Mais un jour Amie, nous irons ensemble au pays fortuné dont nul ne retourne. Là s’élève un château de marbre blanc  ; à chacune de ses mille fenêtres brille un cierge allumé ; à chacune, un jongleur joue et chante une mélodie sans fin ; le soleil n’y brille pas ; et pourtant, nul ne regrette sa lumière : c’est l’heureux pays des vivants.  

Tristant et Iseut.

(Chant VI.)

Quelques fois l’envie me prend  de ne plus écouter, de ne plus  entendre le capharnaüm assourdissant , ces dires qui ne me parlent pas et qui pourtant ne me laissent  pas indifférente.

J’ai choisi un camp,  un refuge à réflexions, une sorte de terrasse bien abritée par la sagesse.

Pourquoi se mêler aux voix inaudibles et souvent barbares qui voudraient  chacune à leur tour, vous happer, vous avaler pour rendre votre âme transparente et insipide, une âme morte est plus facile à manipuler…

Je marche en suivant  une trame presque invisible, comme celle de la toile de lin qui attend son point compté !

 Je suis un peu funambule, un peu artiste et mon oreille reste à l’écoute du vent et peu importe d’où il vient… Une force en moi m’oblige à suivre une piste, une sorte de chemin tapissé de songes et de galets tous ronds pour que mes pieds glissent sans contrainte.

L’Imaginaire est une école sans professeur, sans tableau et sans note !

Il m’aura fallu du temps pour comprendre tous les rouages de ses cours initiatiques, de sa musique qui ne joue que pour vous, de son vent qui vous pousse pour vous faire marcher sur l’eau… 

L’Imaginaire est souvent capricieux, et pour l’amadouer il faut être patient !  

Nous nous ressemblons beaucoup ;  il manque parfois d’assurance, on se moque de lui, et on lui à même dit un jour, qu’il n’avait guère d’utilité dans ce monde carnassier…

Fit de toute critique, il sait rester lui-même et offre tout ce qu’il possède.

 Je serais toujours une éternelle apprentie, mais grâce à lui  aujourd’hui je me sens pousser d’autres ailes, pas plus grandes mais plus solides !

Je deviens Arpenteur de l’Imaginaire…

Je vous embrasse très fort, en vous souhaitant de quitter une peu l’austérité ambiante,  le rêve à besoin d’un petit peu de place pour exister, laissez lui sa chance !

 Belle journée à vous tous et n’oubliez pas,  jamais rien sans amour, n’est ce pas…

PS   Le gif là-haut, est sorti d’un film, que j’ai beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup,beaucoup, beaucoup aimé !  Vous avez- trouvé ? :)

Category: LEGERETE  18 Comments
Dorémicadeaux

J’ouvre ma porte. Une invitée magnifique venue de loin fait une entrée majestueuse. Elle a des cadeaux plein les bras : le cadeau d’heures et de moments lumineux, le cadeau des matins et des soirs, le cadeau du printemps et de l’été, le cadeau de l’automne et de l’hiver. Elle a dû fouiller les cieux pour trouver ces faveurs extraordinaires.

Abbie Graham

J’ai reçu un  cadeau il y a quelques semaines, un ouragan même pas emballé !

Une sorte de coup de tête qui ne fait pas mal, un truc que je ne connaissais pas, où alors il y a bien longtemps, peut-être…

Un matin de pluie, et une fenêtre qui s’ouvre, une porte qui se ferme aussi, un jour comme les autres, et pourtant !

Le Cadeau  semblait avoir plusieurs couleurs, et des tiroirs à ouvrir de toutes les tailles. Mes yeux n’essayaient pas d’observer puisqu’il n’y avait rien à voir…

 Mais à sentir, plutôt à ressentir, il y avait mille choses, mille petites fourmis qui desserraient des noeuds qui s’étaient perdus, juste là, au creux de mon estomac. 

Guérir et se sentir plus légère à l’arrivée d’un Cadeau, bizarre, exceptionnel, normal ! J’ai d’abord eu peur, peur que ce bien-être ne soit éphémère, quelques secondes et minutes de répits et puis hop, tout s’efface et redevient comme avant.

 Puis arrive le doute, celui qui se demande si l’on a pas rêvé, pas imaginé, pas pris pour argent comptant quelque chose qui ne vous appartient pas…  Le meilleur moment est celui de l’attente, de l’espoir, temps qui passe trop vite.

Lorsque que l’on est sûr que le Cadeau vous est bien destiné, on devient serein, comme apaisé et c’est ce qu’il m’est arrivée.

C’est peut-être Léon-Paul Fargues qui aurait dit le premier que l’on ne guérit jamais de son enfance et bien d’autres ont suivi.

L’adage prenait tout son sens au fil des ans, au fur et à mesure, mon pas se  faisait moins sûr, toujours ce mouvement de tête vers l’arrière, cette envie de reculer pour avancer ! Mais le passé je viens de l’apprivoiser avec  un voyage dans le temps, à Paris,  sur les traces de mon enfance.

Et derrière la maison presque abandonnée, j’ai vu des fantômes qui ne me faisaient pas peur, tout ceux que j’ai aimé, ceux que j’ai croisé et qui vivaient dans ce coin de paradis.

Ils savent que je ne les oublies pas, qu’ils seront à jamais près de mon coeur, mais qu’il me faut aussi partager tous mes autres instants précieux avec les vivants, près de moi…

Ce Cadeau d’un matin comme les autres, ce truc que je ne comprends toujours pas, je le prends comme la plus belle des récompenses, comme le plus beau présent de ceux qui ne sont plus là.

Il m’ont envoyé via les étoiles un sacré message, une foi que je retrouve en la vie, une force qui m’avait oublié, une envie d’avancer comme jamais…

J’ai une drôle d’impression, je suis moi, mais autrement  !

J’avais besoin de silence depuis quelques semaines, presque une envie de ne plus parler, un besoin de n’être qu’avec moi pour comprendre…

 Après mes déboires de ces derniers mois – j’ai été hacké en règle et deux fois-  je suis retournée sur le tout début de ce blog  puisque j’ai refais chaque billet parce à chaque fois que je remettais les images envolées, le texte disparaissait à son tour !

Refaire le chemin en arrière, ici aussi…

Je ne souhaite à personne ces ennuis, je suis arrivée au bout, mais je suis fatiguée !

En tous cas, une chose est sûre, je me suis ennuyée de vous même si chaque jour je venais vous lire par mon reader google :)

Si vous aussi vous avez reçu des cadeaux de la vie, je ne parle pas de ceux qui vont se trouver au pied du sapin mardi, mais des autres, ces petits trésors qui font que vos jours et vos nuits deviennent plus douces, dites vous bien que sont eux les plus précieux…

Curieusement, en avril 2010 une photo d’Anne-Laure sur son blog m’avait touché et j’avais écris quelques mots puisqu’elle m’avait donné l’autorisation de la publier sur le mien !

Je n’étais pas encore retournée sur ce lieu de mon enfance et pourtant je ne changerai pas une ligne de ce que j’avais écrit, sauf peut-être les chênes, les marronniers et mon grand sapin, disparus pendant la tempête de décembre 99…

Billet “Home sweet home”

Je vous embrasse tous très fort en vous souhaitant une jolie fête de Noêl, dans la simplicité et la joie, rien sans amour ce jour là et tous les autres !

Category: JOURNAL  25 Comments
Retrouver

 

Le sourire, et j’espère qu’il ne va pas faire comme ce blog, disparaître !

Deux mois à jouer les persévérantes, à travailler sans relâche et ne faire que ça.

Une première attaque le 29 septembre et une seconde le 29 octobre, depuis une semaine le nez à l’intérieur de mon serveur et mon ftp et euréka, après 3 heures trente hier après-midi de recherche, j’ai réussi à enlever la vilaine ligne de code envoyée par la mafia Russe :)

Je suis sur les genoux, j’ai mal aux yeux, mais j’ai peut-être gagnée !

*

Je vais essayer de sécuriser mon petit univers avec des plugins adéquats et des changements de clés un peu partout.

Pour l’instant je suis obligée de modérer les commentaires, cela veut dire tout simplement qu’ils vont rester dans ma boite aux lettres et que je viendrais vite les déplacer dans la journée, mais je n’ai pas d’autres choix pour l’instant !

Une semaine sur les chapeaux de roues,  passer chez vous même si grâce au reader  j’ai tout et tous les jours, mais pour reprendre ma petite vie de commentatrice qui commençait à me manquer, répondre aux gentils mails de ceux qui se sont inquiétés,  faire des petits coucous sur FB, et puis continuer ma petite vie de blogueuse avec encore plus de billets qu’avant :)

J’allais oublier, continuer de remettre toutes les images et photos manquantes sur chaque billet depuis mars 2009, mais j’ai déjà commencé !

Cerise sur le gâteaux, chez moi gros soucis de connexion pendant près de trois semaines, cause travaux fibre optique :)

Bon, je vous laisse parce qu’à partir de demain matin, il faut que je sois sur le pont, et ce ne sont pas des hackers à deux sous qui vont m’empêcher de continuer, non mais :)

Je vous embrasse et n’oubliez pas, toujours rien sans amour…

Le lien de mon blog est www.lesrevesdusimorgh.net

et surtout sans le splash/ et sans wordpress accolé :)

Category: SOURIRE  22 Comments